FRANCE - FRANKRIJK

Commune de NEUVILLE-SOUS-MONTREUIL (PAS-DE-CALAIS)
Gemeente NEUVILLE-SOUS-MONTREUIL (PAS-DE-CALAIS)

Cimetière des civils belges - Begraafplaats voor Belgische burgers
 

 

 


Localisation - Ligging: Le long de la route de la Chartreuse (D113), à la sortie du village en direction de Marles-sur-Canche, prendre à gauche la rue du Moulin et à la première intersection, prendre la voie de droite (suivre le panneau indiquant le cimetière du Commonwealth). La prairie sous laquelle reposent les civils belges se trouve un peu avant le cimetière militaire indien.

Langs de "route de la Chartreuse" (D113), bij het verlaten van het dorp richting Marles-sur-Canche, neem links "rue du Moulin" en aan het eerste kruispunt neem de weg rechts (volg het bord naar de Commonwealthbegraafplaats). De weide waar de Belgische burgers rusten bevindt zich net voor de Indische militaire begraafplaats.

Coordonnées GPS - GPS-coördinaten: +50°28'33.5",+1°46'57.0"

Historique - Geschiedenis

Entre 1914 et 1918, la Chartreuse de Neuville dans le Pas-de-Calais était un hôpital civil belge; 600 Belges y sont décédés et ont été enterrés à quelques centaines de mètres dans un cimetière dont les éléments visibles, tels que croix, calvaire et tombes, ont disparu après que le cimetière ait été transformé en pâturage. Cependant, les corps des victimes belges mortes à la Chartreuse reposent toujours sous l'herbe de cette prairie !

"La Chartreuse de Neuville", gelegen in Pas-de-Calais, was tussen 1914 en 1918 een Belgisch burgerhospitaal. Er overleden 600 Belgen die werden begraven op een begraafplaats, enkele honderden meter verder, waarvan alle zichtbare elementen zoals kruisen, calvarie en graven verdwenen zijn om plaats maken voor een weide. De lichamen van de overleden Belgische slachtoffers rusten nog altijd onder de graszoden van deze weide.

Informations complémentaires - Bijkomende informatie

- Gedenkboek voor de Belgen gestorven in de Chartreuse Notre-Dame-des-Prés te Neuville-sous-Montreuil, Pas-de-Calais, Frankrijk - Livre-Souvenir des Belges décédés à la Chartreuse Notre-Dame-des-Prés à Neuville-sous-Montreuil, Pas-de-Calais, France

- Visite guidée de l’ancienne abbaye des Chartreux (pour adresse de contact, voir à la fin de la page). Geleid bezoek van de oude abdij (contactadres zie onderaan deze bladzijde) (in het Frans)
- Article de Aurel SERCU sur les victimes de Langemark, Poelkapelle, Bikschote en Sint-Juliaan qui reposent dans ce cimetière (en néerlandais).  Artikel van Aurel SERCU over de slachtoffers van Langemark, Poelkapelle, Bikschote en Sint-Juliaan die op deze begraafplaats rusten.
- Article de Isabelle MASSON - LOODTS: "Le cimetière fantôme de Neuville-sous-Montreuil" (Source [352]). Artikel van Isabelle MASSON - LOODTS: "Le cimetière fantôme de Neuville-sous-Montreuil" (Source [352]) (in het Frans).
- Vidéo présentant les efforts déployés par Annick et Gérard LEFRANC pour faire connaître ce cimetière disparu et oublié. Video die de inspanningen weergeeft die Annick en Gérard LEFRANC leverden om deze verdwenen en vergeten begraafplaats onder de aandacht te brengen (in het Frans).
- Visite virtuelle de la Chartreuse (Journée du patrimoine 2012) - Virtueel bezoek van de Chartreuse (Dag van het Erfgoed 2012)

Remarque importante concernant la liste des victimes - Belangrijke opmerking betreffende de lijst van slachtoffers

Cette liste est une liste provisoire. Elle a été établie par Annick et Gérard LEFRANC, Lara LOOSE (guide-archiviste à la Chartreuse) et d'autres personnes à partir des informations contenues dans les actes de décès de la commune de Neuville-sous-Montreuil, lesquels comportent malheureusement de nombreuses fautes de transcriptions. M. Aurel SERCU de Boezinge, près de Ypres, travaille avec d'autres à établir une liste exempte de fautes.

Deze lijst is een voorlopige lijst. Zij werd opgesteld door Annick en Gérard LEFRANC, Lara LOOSE (gids-archivaris van "la Chartreuse") en andere personen, op basis van de gegevens uit de overlijdensakten van de gemeente Neuville-sous-Montreuil. Deze akten bevatten spijtig genoeg heel wat transcriptiefouten. De heer Aurel SERCU van Boezinge bij Ieper, en medewerkers werken momenteel aan een gecorrigeerde lijst. 

Exposition "Quand la Chartreuse était belge" - Tentoonstelling "Quand la Chartreuse était belge"

L’association la Chartreuse de Neuville présente l’exposition "Quand la Chartreuse était belge" du 11 avril 2015 au 1er novembre 2018. Cet événement s’inscrit dans le cadre de la Commémoration de la Grande Guerre. L’association souhaite faire connaître au grand public une facette méconnue de son histoire en célébrant le centenaire du plus grand hôpital civil belge de la Première guerre mondiale.

Cet hôpital s’installe dans l’ancien monastère chartreux en avril 1915. Des milliers de réfugiés d’origine belge, en particulier de la plaine d’Ypres arrivent à Neuville-sous-Montreuil. La Chartreuse se transforme en une véritable petite ville et traverse ainsi les années de guerre, jusqu’en 1919.

L’exposition offre aux visiteurs la possibilité de découvrir cette importante période de l’histoire de la Chartreuse à travers de nombreuses photographies et documents : journaux intimes, cartes postales, témoignages, articles de presse.

De vereniging "Association la Chartreuse de Neuville" organiseert van 11 april 2015 tot 1 november 2018 een tentoonstelling "Quand la Chartreuse était belge" in het kader van de Herdenking van de Grote Oorlog. Met deze tentoonstelling brengt de vereniging een weinig gekend aspect van haar geschiedenis onder de aandacht van het publiek. Het is inderdaad honderd jaar geleden dat het grootste Belgisch burgerhospitaal uit de Eerste wereldoorlog werd opgericht.

Het hospitaal werd in 1915 ondergebracht in het oude kartuizerklooster. Duizenden Belgische vluchtelingen, vooral uit het Ieperse, stromen te à Neuville-sous-Montreuil toe. De "Chartreuse" verandert in een echte kleine stad tijdens de oorlogsjaren, tot in 1919.

De tentoonstelling biedt de bezoekers de mogelijkheid om deze belangrijke periode van de "Chartreuse" te ontdekken aan de hand van talrijke foto’s en documenten : dagboeken, postkaarten, getuigenissen, persartikelen.


Voir les noms des civils belges qui reposent dans ce cimetière - Zie namen van de Belgische burgers die op deze begraafplaats rusten
 





Le cimetière belge (pendant la guerre ?) - Het Belgisch kerkhof (tijdens de oorlog ?)
Source - Bron: Association la Chartreuse de Neuville



La photo satellite prise par Google laisse encore apparaître l'endroit qu'occupait le cimetière, lequel est délimité
par quatre points blancs. Sa taille était d'environ 20 m x 80 m. En haut à droite de la photo, on distingue le petit
cimetière indien (Sources: [185] et Aurel SERCU)
De Google satellietfoto toont nog waar de begraafplaats was. De hoeken zijn met witte stippen aangeduid.
 Ze was ongeveer 20 m x 80 m. Rechts boven ook de kleine Indische CWGC-begraafplaats  (Bronnen: [185] en Aurel SERCU)



Le cimetière est cadastré 000 AC 38 (Source: Service de consultation du plan cadastral)
En haut à droite, le petit cimetière indien (parcelle n° 36)



Source - Bron: Site "PPIGC Nord - Pas-de-Calais"





Photographie aérienne - Luchtopname, 24/01/1947 (Source - Bron [354])



Photographie aérienne - Luchtopname, 22/04/1955 (Source - Bron [354])



Photographie aérienne - Luchtopname, 4/5/1958 (Source - Bron [354])
Le cimetière est pratiquement transformé en bois. De begraafplaats is nu bijna een bos.



Photographie aérienne - Luchtopname, 1/3/1963 (Source - Bron [354])
Pas de changement - Geen verandering



Photographie aérienne - Luchtopname, 14/7/1971 (Source - Bron [354])
Ne subsiste qu'une rangée d'arbres. Er blijft alleen maar een rij bomen



Photographie aérienne - Luchtopname, 27/5/1977 (Source - Bron [354])
Le cimetière a disparu... - De begraafplaats is verdwenen...



Photographie aérienne - Luchtopname, 21/2/1982 (Source - Bron [354])



Vue de la prairie/cimetière - Zicht op de begraafplaatsweide



Le seul vestige hors sol du cimetière: la fondation sur laquelle reposait la croix (voir aussi ci-dessous)
Het enige bovengrondse materiële restant van de begraafplaats : de bakstenen voet waar het kruisbeeld (zie ook beneden) op stond
Photo - Foto: Aurel SERCU



Photo en contrejour. On aperçoit très nettement le dénivelé à l'endroit où se situe le cimetière
Foto in tegenlicht. De verhevenheid in het maaiveld waar het kerkhof ligt is duidelijk te zien
Photo - Foto: "Lo-Reninge Verbeeldt" op bezoek te Neuville













Croix qui se trouvait dans le cimetière belge - Kruisbeeld dat op de Belgische begraafplaats stond
Sources - Bronnen Aurel SERCU, [5] [139], [185]








À la Chartreuse, on trouve de nombreuses inscriptions ou dessins gravés par les réfugiés belges,
au demeurant pas toujours de très grande qualité artistique (Aurel SERCU)
Heel merkwaardig in de Chartreuse zijn de vele tientallen inkervingen die de vluchtelingen er een eeuw
geleden gemaakt hebben in de muren. Hier het jaartal 1915, maar er zijn ook veel namen, al dan niet geduldig en
 kunstig in de muur gekrast, tekeningen, enz. zichtbaar (Aurel SERCU)



Source - Bron:  "L'Écho du Pas-de-Calais. 1914-1918. Eerste Wereldoorlog. Ze kwamen uit alle windhoeken"
Télécharger l'image pour pouvoir la visualiser dans une résolution plus élevée
Download het beeld om deze in grote resolutie te krijgen

 

Traduction française

Pour les Belges réfugiés en France : un hôpital civil à Neuville-sous-Montreuil

 

QUAND la Belgique a été envahie par les Allemands, dès 1914, les habitants se sont enfuis. Comme ailleurs en France, la région de Montreuil-sur-Mer a vu arriver ces réfugiés en grand nombre. Dans un premier temps, l'accueil fut chaleureux. Au bout de quatre ans, toutes ces nouvelles bouches à nourrir étaient parfois moins bienvenues et les gentils Belges devenaient à l'occasion "les Boches du nord"... Toujours est-il que cette population fatiguée, épuisée, parfois blessée devait être soignée. Pour elle, un hôpital a été créé.

Pour envahir la France, les Allemands devaient passer par la Belgique et violer sa neutralité. Ils déclarèrent donc la guerre à nos voisins le 3 août 1914. Très vite presque tout le pays a été occupé. Le Roi Albert, au front avec ses soldats, avait une image particulièrement favorable dans l'opinion publique française. Du reste, il a été décoré de la médaille militaire et une journée du « Drapeau belge » avec vente d'insignes au profit des réfugiés a été créée.

L'engouement du public a même conduit à débaptiser un dessert d'origine autrichienne pour le transformer en "café liégeois"! Le ministère belge de la Guerre s'est installé à Dunkerque et l'armée a mis en place des hôpitaux militaires à Calais, en Normandie, en Bretagne. Parallèlement, l'afflux de personnes réfugiées a obligé la création d'hôpitaux civils. Celui de la Charteuse Notre-Dame des Prés à Neuville-sous-Montreuil, de 1915 à avril 1919, était "mis sous le haut patronage de sa Majesté la reine et de son excellence le ministre de l'Intérieur belge". Yann HODICQ, passionné de Première Guerre mondiale et auteur de "Montreuil-sur-Mer: 1914-1918" explique que "l'établissement comptait 700 lits, que le personnel médical venu de Belgique était composé de religieuses, d'un aumônier et de deux ou trois médecins." Dire le nombre de personnes accueillies là est impossible mais, explique Y. HODICQ, "on peut supposer que le nombre est très élevé si l'on observe seulement celui des personnes qui y sont décédées. 610 sont enregistées en mairie de Neuville..." Sans compter qu'il a fallu, à un moment, recevoir aussi des militaires. À une certaine époque les décès étaient si nombreux qu'il fallait même inhumer deux corps à la fois. Pour répondre au débarquement toujours croissant de blessés qui arrivaient inopinément à la gare de Montreuil, l'hôpital a dû régulièrement évacuer ses patients les plus valides vers d'autres villes, pour libérer des lits.

La photo illustrant la version en néerlandais de l'article a pour légende: Un cemp de l'armée belge à Arras.

Source: Marie-Pierre GRIFFON, "L'Écho du Pas-de-Calais",octobre 2008

 

 













La Chartreuse de Notre-Dame-des-Prés, transformée en hôpital civil belge pendant la Première Guerre Mondiale,
et où décédèrent les civils belges inhumés dans le cimetière des civils belges
De "Chartreuse de Notre-Dame-des-Prés", in een Belgisch hospitaal omgezet tijdens de Eerste Wereldoorlog,
en waar stierven de Belgische burgers die op de begraafplaats voor Belgische burgers rusten
Cartes postales anciennes (non datées) - Oude postkaarten (zonder datum)